GallusDNM choisit un sujet – qui donne une orientation à l’oeuvre – , part d’une étude de la réalité, et cherche à recréer sur la toile l’impression première qui l’a frappée.

Il s’agit d’une sorte de “réalisme magique”, de retrouver les sortilèges de l’enfance, d’aller voir si ce dont on a rêvé existe, tout en poursuivant ce sentiment de l’espace et de la lumière qui est le sentiment de la vie. Il passe par la couleur et la qualité de la matière. Aussi a-t-elle une prédilection pour deux précurseurs de la peinture d’aujourd’hui Odilon REDON et GAUGUIN, qui tous deux savaient la magie de la couleur, source de poésie.

Elle explique aussi que ses tableaux en technique mixte se créent en deux temps successifs,  évoluant à leur rythme :

Le Chatelier

D’abord, dans un mouvement instinctif, des projections de pigments, poussières de lumière, jusqu’à ce qu’une harmonie colorée vivante soit perceptible. C’est à ce moment que se décide la dominante colorée du tableau. C’est aussi quelquefois le moment où le choix du sujet se fait, suivant des formes qui se découvrent.

Dans un deuxième temps, et progressivement, le tableau se construit, avec en priorité le souci de faire respirer la composition, avec les lignes et les couleurs qui ont leur vie indépendante. Quand elles dansent toutes ensemble pour donner de la lumière, le travail s’arrête.